skip to Main Content
Optimiser sa fiscalité

Placements : Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) est limité à un par personne !

Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) est un support d’épargne accessible à tout citoyen français de plus de 18 ans, permettant d’investir dans des entreprises françaises et/ou internationales. Ce support est un dispositif fiscalement privilégié car, sous conditions de durée de détention, ce dernier ne supporte aucun impôt sur le revenu lorsque des gains sont retirés. Le plafond maximal de versement sur ce support est de 150.000€. (depuis le 1er Janvier 2014 ; il était auparavant de 132.000€).

Certains investisseurs seraient alors tentés d’ouvrir un second plan, lorsque le plafond a été atteint.

I) Une personne ne peut détenir qu’un seul PEA

A) L’obligation règlementaire

La règle en la matière est très claire. Un citoyen français ne peut détenir qu’un seul PEA à son nom. Au sein d’un foyer, un couple peut en détenir deux, un par personne, mais en aucun cas deux pour le même titulaire, même si son conjoint n’en dispose pas. L’ouverture de PEA dans plusieurs établissements par une même personne est sanctionnée par la clôture de l’ensemble de ses plans, ainsi que par la perte de tous les avantages fiscaux qui résultaient de ces derniers. (CAA Paris, 24 juin 2014)

B) L’obligation d’information de l’établissement vendeur

En effet, le 9 février dernier, la Cour de Cassation commerciale a rappelé (lors d’une décision en faveur d’un souscripteur) qu’il revient à l’établissement vendeur d’informer le client sur la règlementation d’un seul PEA par personne, ainsi que des conséquences de son non-respect.

Si cet établissement ne répond pas à ses obligations d’information dans le contrat d’ouverture de plan, le souscripteur peut engager sa responsabilité. (Cass. com, 9 fév. 2022, n°20-16471)

II) Le risque de multi-détention correspond à une réalité, mais plus pour longtemps

A) Des risques encore fortement présents

Le risque de détention de plusieurs PEA dans divers établissement est toujours une réalité.

En effet, lorsqu’un client souhaite ouvrir un plan au sein d’un établissement, ce dernier n’a pas l’obligation de consulter le FICOBA. (fichier national des comptes bancaires et assimilés)

C’est au sein de ce fichier que sont recensés l’ensemble des comptes bancaires ouverts en France, parmi lesquels sont présents les PEA. Ainsi, il n’y a pour l’instant aucun moyen de s’assurer qu’un client ne possède pas déjà un PEA lorsqu’il fait part de sa volonté à un établissement d’en ouvrir un.

B) Des changements à venir dans le contrôle de cette règlementation

Le 12 mars 2021, l’administration a demandé aux acteurs du système bancaire de créer une procédure qui leur permettrait de réaliser un contrôle préalable sur l’obligation de ne détenir qu’un seul PEA par personne.

Cette procédure sera applicable au plus tard le 1er janvier 2024.

La procédure devrait être la suivante :

  • L’établissement est saisi d’une demande d’ouverture d’un PEA et demande à l’administration fiscale de vérifier dans le fichier FICOBA l’absence d’autres PEA pour ce souscripteur.
  • L’administration fiscale, sous 2 jours ouvrés maximum, apporte une réponse à l’établissement.
  • Si le client ne possède pas de PEA, l’ouverture peut être réalisée aussitôt.
  • Si le client possède déjà un PEA, l’établissement peut :

– soit demander à son client de réaliser une clôture de son PEA.

– soit refuser la nouvelle souscription.

Conclusion : Pour toutes vos questions concernant vos solutions de placements et d’investissement, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Article rédigé par

Kévin Lajus

Expert en accompagnement patrimonial et Family-Office depuis 9 ans.
Enseignant auprès des Masters 2 Gestion de Patrimoine de l'IAE Gustave Eiffel-Paris.
Kevin Lajus est Lauréat du 1er Grand Prix de l'Ingénierie Patrimoniale de L'AGEFI Actifs 2015 et 2ème Grand Prix du Conseil.
Présent à Paris et Bordeaux, il privilégie un service exclusif au travers d'une approche globale, adaptée aux besoins spécifiques de ses clients.

Autres articles dans la thématique Optimiser sa fiscalité

Rentrée 2022 : les nouveautés fiscales légiférées durant l’été !

Optimiser sa fiscalité

Le 16 août dernier, la loi sur le pouvoir d’achat ainsi que…

Impôt sur les sociétés : La mise à disposition gratuite d’un bien à un associé

Optimiser sa fiscalité

Lorsqu’une société soumise à l’Impôt sur les Sociétés (IS) met à disposition…

Les propriétaires d’hébergements touristiques tenus d’être en règle auprès de la SACEM !

Optimiser sa fiscalité

La SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de musique) est une…

Vous souhaitez bénéficier de l’expertise du Cabinet LAJUS & Associés ?

    Demande de rendez-vous

    Nous vous rappelons sous 24 heures afin de définir ensemble une date de rendez-vous.


    Démarche gratuite et sans engagement
    Back To Top